Close Up 5

Soundtrack / Jazz

Close up 5 – concert 30.11.2017 au RR – photo 22_000000
Close up 5
Close up 5 – concert 30.11.2017 au RR – photo 14_000000
Close_up_Five_site_so_what
StyleLine UpOn TourVideosDiscographyLinks
Soundtrack / Jazz
  • Claude Janssens [trombon, bass clarinet]
  • Jean-Philippe Collard-Neven  [piano]
  • Michel Paré [trumpet, buggle]
  •  Félix Zurtrassen [double bass]
  • Jérôme Baudart [drums]

5 musicians + 1 technician
technical rider on request

 

CD Instants [2017]
Label Mogno

 

 

Website : Close Up 5 Website

FR

Le nouveau projet de Claude Evence Janssens réuni cinq musiciens, aux univers parfois assez éloignés, pour créer une musique qui fait la part belle au lyrisme et à l’imaginaire.
Mis à part les accrocheurs « Jazm » ou « Il y a des soirs » construits sur une trame presque linéaire, la plupart des morceaux sont très écrits et pleins de rebondissements.
L’album est une suite d’histoires, racontées en dix séquences, dans lesquels chacun des musiciens échangent ses points de vue au rythme de changements de directions parfois étonnants (« Walking Through The Flow », « Dancing Among The Crowd » ou encore l’excellent « Vagues »).
Tel un générique de film, l’album s’ouvre sur un blues lumineux – qui n’est pas sans rappeler un peu Gershwin – avant de nous emmener dans un agréable road-movie. En effet, le groupe ne se contente pas d’explorer une seule région du jazz mais nous fait goûter à quelques parfums latins, argentins, hispanique ou parfois slaves.
La trompette de Michel Paré se fait tantôt brillante, tantôt veloutée. Elle oscille avec intelligence entre les voix du trombone ou de la clarinette basse de Claude Evence Janssens qui insuffle de subtiles ambiances empreintes de mystères, de lyrisme, de nostalgie mais aussi parfois de fièvre (« Hymne To Lost Causes » par exemple). De son côte, Jean-Philippe Collard-Neven, au piano, apporte l’élément classique qui donne un contrepoint interpellant aux thèmes ou, au contraire, se marie avec grâce et élégance aux chants sinueux de la clarinette. Il faut également souligner l’excellent travail de Félix Zurtrassen à la contrebasse (magnifique solo sur « Vagues ») qui assure avec Jérôme Baudart (dm) une rythmique sobre et très efficace.
Avec cet album, Close Up 5, s’amuse à cueillir quelques caractéristiques de musiques diverses pour en faire un bouquet parfumé, cohérent et très personnel.

Jacques Prouvost

EN

Five musicians, some from spheres apart, unite for this new project of Claude Evence Janssens, a musical creation where lyricism and fantasy prevail.
Aside from catchy tracks like “Jasm” or “Il y a des soirs”, built on an almost linear framework, most of the pieces are tightly composed and full of surprising twists. The album is a succession of stories, told in ten sequences, where each musician exchanges points of view, to the rhythm of occasionally astonishing detours (“Walking Through The Flow”, “Dancing Among The Crowd” or the excellent “Vagues”).
Like the opening credits to a film, the album gets underway with a luminous blues –slightly reminiscent of Gershwin- before embarking us on what proves to be a refreshing road-movie. For, not content with exploring just one region of jazz, the group gives us whiffs of other fragrances, Latin, Argentine, Hispanic and even Slav.

The trumpet of Michel Paré, now bright, now mellow, weaves itself artfully in between the trombone or bass clarinet lines of Claude Evence Janssens who instills subtle atmospheres tinged with mystery, lyricism, nostalgia and the occasional fever (“Hymn To Lost Causes, for example). On piano, Jean-Philippe Collard-Neven brings a classical element which gives arresting counterpoint to the themes or, on the contrary, marries itself with grace and elegance to the sinuous song of the clarinet. Also noteworthy is the excellent work of double bass-player Félix Zurtrassen (a magnificent solo in “Vagues”) who ensures with Jérôme Baudart (on drums) a stable and very effective rhythmic backing.
With this album, Close Up 5 has fun picking buds from diverse musical fields and arranging them in a sweetly perfumed, coherent and very personal bouquet.

Jacques Prouvost – Translated by Jeffrey Grice

Productions